mercredi 15 février 2012

Aïïïïeuh !

Illustration récente (ah les soldes d'hiver...) du joli dessin de Malyss posté tout à l'heure...
Mais si madame, je vous assure, elles vont se faire, une chaussure, ça se fait toujours ! Je toise gentiment la petite jeune femme qui vient de me tenir ce discours. Certes, elle cherche à vendre, ce qui est son job. Pour autant, si au lieu de me raconter ce bobard, elle me disait qu'effectivement, si au bout d'une minute trente j'ai mal au petit et au gros orteil, ce n'est pas bon signe, elle me fidéliserait.
Ma petite demoiselle, figurez-vous qu'à mon grand âge, je pourrais ouvrir une boutique de pompes vintage avec toutes celles que j'ai achetées, un jour, sur un coup de tête, convaincue qu'elles se feraient... Que j'ai tordues, martyrisées, passées à l'eau et à la torture, peine perdue... Des chaussures jamais mises ou si peu. Une soirée par ci, par là et encore généralement je les enlevais discrètement sous la table avant de paniquer parce que je ne pouvais pas les remettre... Combien d'ampoules sur ces pauvres orteils, ces misérables talons ?
Ben non, je ne martyrise plus mes pieds. Vos chaussures vous pouvez les vendre à une personne qui a les pieds plus accommodants, plus fins, ou qui est prête souffrir ou qui les revendra sur un site d'occases mais de grâce, n'essayez pas de me convaincre que je n'aurai pas mal !
Vous vous faites encore avoir, vous ?

2 commentaires:

Gine a dit…

Non, je ne me fais plus avoir ... mais des fois, je le regrette !

ALAIN a dit…

Les hommes, toujours logiques dans leurs achats, n'ont pas ce genre de problèmes.